2020, année record pour l’apprentissage avec plus de 500 000 contrats signés en France. Une réussite pour l’insertion et la formation des jeunes, mais aussi pour les entreprises qui les accompagnent. Entre aide financière de l’État, facilités administratives, accompagnement au rôle de tuteur et bénéfices pour les jeunes, c’est le moment de signer un contrat en alternance !

Longtemps mises de côté et dévalorisées dans l’inconscient collectif par rapport aux formations universitaires plus classiques, les formations en alternance séduisent désormais de plus en plus. Et pour cause, elles présentent de nombreux avantages pour les jeunes qui peuvent notamment être rémunérés et acquérir de l’expérience tout en se faisant former. Mais rappelons-le, un jeune ne peut effectuer une formation en alternance que si une entreprise accepte de signer un contrat avec lui.

Heureusement, du côté des entreprises, les avantages sont également nombreux. Au-delà de la simple satisfaction de pouvoir aider un jeune dans sa formation, l’entreprise fait le bénéfice d’une main d’œuvre moins chère qu’un salarié qualifié pour le poste tout en pouvant le former spécifiquement par rapport aux besoins de l’entreprise.

C’est le moment

Afin d’aider les entreprises dans cette démarche, l’État a mis en place une aide à l’embauche en apprentissage depuis le 1er juillet 2020. Cette aide, d’abord valable jusqu’au 31 décembre 2021 a été prolongée jusqu’au 30 juin 2021 par le Premier ministre le 6 septembre dernier.

Cette aide est de 8 000 € pour une personne majeure jusqu’à ses 29 ans révolus et de 5 000 € pour une personne mineure. Elle est versée mensuellement à l’entreprise qui accueille un alternant préparant un diplôme jusqu’au niveau master (bac+5).

Lancez-vous !

Si ce sont les démarches administratives qui vous effraient, le centre de formation de l’apprenti vous fournira les documents nécessaires : ils complèteront le CERFA, rédigeront le contrat de travail et pourront même effectuer une pré-sélection des candidats pour vous. De votre côté, vous recevrez simplement un mail vous demandant votre RIB pour le versement de l’aide et il ne restera plus qu’à fournir une fiche de paie tous les mois.

Et si votre dernier frein était celui d’endosser ou de missionner quelqu’un sur la fonction de tuteur, vous avez la possibilité de suivre une formation d’un ou deux jours afin d’acquérir les compétences pour devenir tuteur. Cette formation vous permettra également de prétendre sous conditions à une aide financière à la fonction tutorale.

Mageco Conseils n’est pas un centre de formation pour les apprentis mais peut tout de même répondre à vos questions si vous en avez encore : contact@mageco-conseils.com

 

Découvrir nos formations tuteur
Tout savoir sur l’aide exceptionnelle aux employeurs qui recrutent en apprentissage